Dans la meme rubrique

Alerte en Action

Lettre ouverte à Mr Woerth

Le vendredi 19 juin 2009

Lettre ouverte à Monsieur Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique Président du comité départemental UMP de l’Oise.

Monsieur le Ministre ,

Les associations Accide et Alerte aux déchets qui s’adressent à vous aujourd’hui s’adressent avant tout à l’isarien que vous êtes.

Nous souhaitons vous alerter sur un sujet dont devez avoir connaissance : la construction d’un deuxième incinérateur dans l’Oise.

Nous aurions pu rédiger un long discours, nous avons préféré vous rappeler celui de Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, à l’occasion de la cérémonie de clôture du Grenelle de l’Environnement :


« Ils (les intervenants) nous ont rappelé nos responsabilités. Ils nous ont forcés à nous interroger sur le monde que nous allons laisser à nos enfants. Ils ont contribué à nous faire comprendre que nous avions dépassé les limites de ce que notre planète peut supporter. Cela ne veut pas dire que la croissance ou le progrès soient condamnés, mais que nous devons penser et mettre en oeuvre un nouveau modèle de développement. ...Je veux que le Grenelle soit l’acte fondateur d’une nouvelle politique, d’un New Deal écologique en France, en Europe, dans le monde.
Cette nouvelle politique, c’est une politique d’adhésion, Cette nouvelle politique, c’est une politique de vérité, Cette nouvelle politique, c’est une politique d’investissement, Cette nouvelle politique, c’est une politique d’incitation, Cette nouvelle politique, c’est une politique pour refonder la démocratie. »

Tout est dit. A l’heure d’une crise de notre système mondial, il est temps que les générations adultes, aujourd’hui au pouvoir, prennent toute la mesure de leur responsabilité envers les générations futures.

Nous le savons désormais, notre planète n’est pas un puits sans fond que nous pouvons vider de ses ressources sans en payer les conséquences. Le XXème siècle a été celui de guerres terribles, mais aussi celui du consommateur à partir de 1946. Le XXIème siècle devra être celui du citoyen responsable.


« Il faut avoir le courage de reconnaître que nous ne pouvons plus définir des politiques en ignorant le défi climatique, en ignorant que nous détruisons les conditions de notre survie. »

Et de celle de nos enfants... Que penser alors d’un projet d’incinérateur qui serait situé à quelques 800 mètres d’une école (Villers-Saint-Sépulcre) , 1000 d’une autre (Bailleul sur Thérain), 2000 de celle de Berthecourt , 3000 de celle Hermes ?

Ce sinistre projet n’a pas encore fait l’objet d’une demande d’autorisation de construire et d’exploiter, mais cela pourrait intervenir prochainement. Car le Symove s’appuie sur un plan départemental de gestion des déchets complètement obsolète (1999) et des projections de tonnage des déchets fantaisistes, d’ores et déjà fausses avec l’amélioration prévisible du tri et la modification du mode de consommation.

Le Symove refuse de voir que les vérités d’alors ne sont plus celles d’aujourd’hui, que les choix de gestion des déchets décidés avant le Grenelle sont caduques :


« Nous allons aussi l’appliquer à la politique de gestion des déchets. La priorité n’est plus au seul traitement des déchets mais à leur prévention. Nous retiendrons toutes les propositions qui permettent d’interdire ou de taxer les déchets inutiles comme le "sur emballage". La priorité ne sera plus à l’incinération mais au recyclage des déchets ...
...Il faudra prouver pour tout nouveau projet d’incinérateur qu’il s’agit bien de l’ultime recours »

Monsieur le Ministre, nous savons que ce deuxième incinérateur n’est pas l’ultime recours. Car non simplement il existe des solutions alternatives- bien moins coûteuses, plus respectueuse de l’environnement et créatrices d’emplois locaux - mais encore, l’Oise s’est déjà dotée d’un premier incinérateur surdimensionné à VILLERS SAINT PAUL, qui n’a jamais tourné à pleine capacité, car il existe au moins 20 ans de capacités d’enfouissement, sans même mettre en place une politique déterminée de réduction des volumes de déchets non triés et non recyclés.

Le Conseil Général de l’Oise, a engagé fin 2007 un ambitieux processus de consultation en vue de réviser le plan départemental et vient d’exprimer sa préférence... pour une solution sans nouvel incinérateur dans l’Oise (scénario 3).

Muni a priori des mêmes chiffres que le SYMOVE mais en prenant en compte les objectifs de réduction de déchets et d’amélioration du tri fixés par le Grenelle de l’environnement à 5 ans, le Conseil général a abouti, comme l’association Accide, et avant elle, l’association Alerte aux déchets, à la conclusion, qu’un second incinérateur, outre d’être une aberration écologique , est également une erreur économique.

Car un incinérateur coûte cher (entre 80 et 100 millions d’euros). Monsieur le Ministre du budget, pourquoi financer sur nos impôts, une telle dépense, inutile et dangereuse ? Pour faire de l’Oise le réceptacle des déchets franciliens, déchets dont la région la plus riche d’Europe ne sait pas que faire ?? Non Monsieur le Ministre, la solution n’est pas dans la construction de nouveaux incinérateurs, mais dans la mise en place de politiques déterminées en faveur de la récupération et du recyclage des déchets. Le prix des matières premières va repartir à la hausse et les déchets ne vont cesser de prendre de la valeur...

Les isariens ont le droit de savoir. Monsieur Vasselle doit écouter les représentants de la société civile et tenir compte de leurs préoccupations lors de leurs votes.. L’heure n’est plus aux choix faits pour les français, mais aux choix faits avec/pour eux.

En cela nos associations demandent à ce que les concertations menées depuis 2 ans sur la révision du plan départemental et sur le point d’aboutir, soient menées à leur terme et prises en compte par l’ensemble des gestionnaires de déchets dans l’Oise.

Nous demandons à ce que les choix fait par le Conseil général de l’Oise pour prévenir la formation des déchets et moderniser leur traitement, se fondent non plus sur des réflexes passéistes , mais sur une volonté d’impliquer le citoyen pour des solutions écologiques. Il convient indéniablement de favoriser le recyclage le plus tôt possible, dans le cycle de vie des matières.
Nous n’avons plus d’autres choix que de prendre conscience de l’urgence rappelée par le Président de la République et de faire nôtre la citation d’Antoine de Saint Exupéry :

« Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants »

Nous vous remercions pour l’attention que vous porterez à notre courrier et sollicitons dès à présent une audience auprès de vous.

Nous vous prions, Monsieur le Ministre de recevoir l’expression de notre haute considération.

Pour l’Association Accide

Sa présidente Agnès CLARY-WAWRIN

Pour l’Association Alerte aux déchets

Son président Pierre BOUILLON


imprimer cet article
Imprimer cet article